Le blog du NPA82

Après les élections régionales

Après les élections régionales : le monde du travail doit reprendre l’initiative

Au lendemain du second tour des élections régionales, le constat est sans appel : le FN sort grand gagnant et l’ensemble des résultats marquent un approfondissement sans précédent de la crise politique et une droitisation de la société.

Le FN grand vainqueur

Certes le FN n’a pas gagné de régions mais sa progression en nombre de voix est historique. En obtenant plus de 6,8 millions de voix, venant en particulier des ouvriers, des employés mais désormais aussi des artisans et commerçants catégories traditionnellement acquises à la droite, le FN est devenu incontournable. Malgré sa défaite à obtenir des régions, le FN gagne encore des voix entre le 1er tour et le second tour exception faite de l’Île de France. Le FN obtient 358 conseillers régionaux lui permettant ainsi d’être dans tous les conseils régionaux et d’acquérir toujours plus de crédibilité. La deuxième victoire du FN lors de ces élections est d’avoir une fois encore dicté les thématiques de la campagne à ses adversaires. En effet, à gauche comme à droite, le thème central de cette campagne a été les questions sécuritaires et l’immigration. C’est dans ce contexte que la droite qui remporte 7 régions sur 13 dont 2 grâce au retrait du PS a développé une ligne d’ultra-droitisation lui permettant ainsi comme en Île-de-France de gagner des voix au second tour qui s’étaient portées vers le FN au premier tour. Obsédé par la présidentielle de 2017, Sarkozy continuera donc de reprendre les thématiques du FN et de reprendre à son compte bon nombre de ses propositions.


Où est la gauche ?

Alors que le PS a perdu toutes les élections depuis la présidentielle de 2012, il évite cette fois la catastrophe électorale en sauvant 6 régions sur 13. Mais une fois encore le constat est sans appel puisqu’il s’agit d’un vote sans adhésion tant sa crédibilité pour mener une véritable alternative est au niveau zéro. Le PS a d’ores et déjà fait le choix de continuer la même politique anti-sociale en faveur du patronat en l’accélérant vers la droite, le tout sécuritaire. Il a décidé qu’il n’y aurait aucun coup de pouce au SMIC et les nouvelles mesures qu’il annonce contre le chômage, développer la « formation », l’apprentissage ou les emplois de service consistent à multiplier les emplois précaires. Oui, le PS a choisi de continuer sa politique qui depuis 2012 fait le terreau du FN.

Construire une nouvelle représentation politique

La leçon que nous devons tirer de ces élections, c'est qu’aujourd’hui aucun des grands partis qui alternent au gouvernement ne représente les classes populaires, les opriméEs. Ils sont tous au service des classes possédantes. Comme rêve de l’être aussi le Front national dont la politique est encore plus brutalement anti-ouvrière.

Il est urgent que le monde du travail, la jeunesse, reprennent l’initiative pour lutter contre le patronat, les politiques d’austérité et les politiques racistes de ce gouvernement. À la sortie de ces élections, la première urgence est de créer un mouvement le plus large possible contre l’état d'urgence mais aussi de construire une véritable alternative pour un nouveau projet émancipateur, pour une transformation révolutionnaire de la société. Il y a urgence que les oppriméEs soient enfin représentés et que les démagogues du FN soient reconnus comme des ennemis des travailleurs et de la population.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article