Le blog du NPA82

2012 - A Gauche - Rassemblement anticapitaliste : appel & propositions du NPA.82

une_0.preview_0.jpgSuite à notre congrès national et aux orientations décidées, nous NPA, réitérons notre volonté et notre proposition de rassemblement..

Un rassemblement anticapitaliste pour agir dans les prochaines mobilisations sociales et en vue d’une campagne commune pour les prochaines échéances électorales.

Nous faisons connaître publiquement cette proposition à toutes les forces politiques, syndicales ou associatives (LO, AL, PCF, PG, GU, Fase dont les Alternatifs, écologistes radicaux, CGT, Solidaires, FSU, Attac,…).


Camarades,

 

En préambule, et comme vous le savez sans doute, notre camarade Olivier Besancenot a décidé de ne pas se présenter à l’élection présidentielle de 2012 (1). Olivier a indiqué de longue date qu’il ne comptait pas prendre un abonnement à l’élection présidentielle et n’aspirait pas à en être l’éternel candidat d’extrême gauche.

 

Ce refus d’être une troisième fois candidat n’est pas pour autant un retrait de la vie politique. Pas d'inquiétudes.

 

Il a aussi montré son désir de renouvellement en refusant de briguer à nouveau le porte parolat. Le 27 mars dernier, le comité politique national issu du congrès a désigné deux porte-paroles pour le remplacer : Myriam Martin, enseignante en lycée professionnel, et Christine Poupin, technicienne dans l’industrie chimique.

 

 

Le NPA réitère sa volonté de rassembler les anticapitalistes, sur la base d'un programme d'urgence et de rupture avec le système capitaliste. De nombreuses rencontres et contributions ont lieu, avec les composantes du FdG, les alternatifs, LO, les partis pour la «Décroissance», la Fase... (2).

 

Ce rassemblement ne peut se faire qu'en toute indépendance avec le PS.

Ladégradation des conditions de vie de l’immense majorité de la population est le fruit des politiques d’austérité, de privatisation, de destruction des services publics et de la protection sociale. Et ces politiques sont mises en œuvre non seulement par des gouvernements de droite, mais aussi par des gouvernements dirigés par des partis socialistes en Grèce, au Portugal ou dans l'état espagnol. En France cette même politique a été menée par le gouvernement Jospin, elle est aujourd'hui promue par le FMI avec à sa tête le possible candidat socialiste !

 

Il est urgent de redonner espoir aux milieux populaires.

Mais quel espoir peut susciter le programme présenté par le Parti Socialiste ? Quel espoir peut susciter la perspective d’un gouvernement autour de ce parti ? Seul un programme de rupture radicale est capable de redonner l’envie de se mobiliser pour l’imposer. C'est l'offre politique que fait le NPA à tous ceux et toutes celles qui ne veulent pas se contenter de l'alternance.

 

Sur la question des primaires (3), les partis qui envisagent leur participation ou leur soutien à un gouvernement avec le PS, peuvent peut-être accepter «ces primaires de toute la gauche» et donc l’alliance dès le premier tour de l’élection. Ce n’est pas à nous de nous prononcer. Mais dans cette proposition à toute la gauche, les dés sont pipés. Qui peut penser un seul instant que si, par exemple, un programme et un candidat anticapitaliste l’emportaient, les autres forces de la gauche lui cèderaient la place ?

 

Mais surtout qui peut croire qu'il est possible d'infléchir dans un gouvernement les positions du PS, de le «gauchiser». Les expériences de l'union de la gauche de 1981 et de la gauche plurielle en 1997, sont les preuves flagrantes de l’échec de cette stratégie. Croire et faire croire que le camp des anticapitalistes sera au deuxième tour de l’élection présidentielle ou fera un score qui permettra un rapport de force favorable face au PS est illusoire, voire irresponsable.

S’allier avec les héritiers de Mitterrand et de Jospin, avec les amis de Zapatero et Papandréou, c’est se renier.

 

Hors de question de participer ou de cautionner un gouvernement qui ferait l’inverse de ce pour quoi nous nous battons au quotidien. Cette fidélité intransigeante à des convictions, ce refus des demi-mesures et de l’eau tiède, sont aussi vitaux pour faire contrepoids à une extrême droite qui s’affirme plus habile que jamais à manier la démagogie nationale et sociale.

 

Aujourd’hui, il y a une opposition résolue à la droite.

Mais demain, il faudra une opposition de gauche résolue à un gouvernement dirigé par le PS.

 

Salutations anticapitalistes.

 

La coordination départementale du NPA82, le lundi 9 mai 2011.

 

 

 

  1. la lettre d'Olivier Besancenot: http://npa82.over-blog.com/pages/olivier-besancenot-decide-de-ne-pas-se-presenter-a-l-election-presidentielle-de-2012-5104533.html et la vidéo: http://npa82.over-blog.com/article-video-olivier-besancenot-pourquoi-je-ne-suis-pas-candidat-73382251.html

     

  2. consulter les débats sur: http://www.npa2009.org/rassemblement_anticapitaliste_en_debat

     

  3. voir les 2 appels pour des primaires et un candidat unique de la gauche dès le premier tour : « l’appel du 21 avril » et l'appel intitulé « 2012 : des primaires pour toute la gauche »

     

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article