Le blog du NPA82

A QUAND LE PRIX NOBEL DU PILLAGE DES PEUPLES ?

 

A quand le prix Nobel du pillage des peuples ?

« Le temps de la Françafrique est révolu. Il y a la France et il y a l'Afrique. Il y a le partenariat entre la France et l'Afrique, avec des relations fondées sur le respect, la clarté et la solidarité »

a déclamé François Hollande, en Afrique, à l'occasion du sommet de la francophonie. Il a ainsi tenu à se démarquer, du moins verbalement, des propos les plus réactionnaires, paternalistes, méprisants et racistes de Sarkozy. Mais que François Hollande prenne la pose du défenseur des droits de l'Homme en Afrique est tout aussi convaincant que le fait que le prix Nobel de la paix ait été décerné à l'Union européenne. Il y a là une hypocrisie dont les classes dominantes et les chefs d’État ont l'habitude pour masquer les ravages de leur politique derrière de grandes phrases sur la démocratie ou la paix.

Hollande, défenseur des droits de la bourgeoisie française

Ce ne sont pas les droits de l'homme qu'est allé défendre Hollande à Kinshasa, pas plus que l'amour de la langue française mais bien les intérêts des classes dominantes françaises sur ce continent qu'elles ont pillé et opprimé durant des décennies de colonialisme puis par le biais de la présence des multinationales industrielles, commerciales et financières : Areva, Total, Bouygues, Bolloré...

Ce sont ces multinationales qui perpétuent l’exploitation d'une population dont la majorité est condamnée au chômage et pour laquelle gagner 100 ou 150 euros apparaît comme un privilège. L’État français, en continuant d'imposer le franc CFA participe directement à cette exploitation en gardant les moyens de gérer la politique monétaire des pays africains qui utilisent cette monnaie. Et quand Hollande parle du devoir de la France d’accompagner l’Afrique dans les secteurs d’avenir comme l’agroalimentaire, les télécommunications et les services financiers, il pense à aider les entreprises françaises là où elles rencontrent une forte concurrence…

Leur paix, la perpétuation de leur domination

Et le respect des droits des peuples affiché par Hollande ne va pas jusqu'à retirer les troupes françaises qui sont stationnées en Afrique en particulier en Côte d’Ivoire en soutien à un gouvernement qui, non seulement, garantit l’impunité aux criminels de guerre de son camp, mais les nomme comme préfets de région ! Quant au Mali, depuis le début de la crise, le gouvernement français prétend parler et agir au nom des Africains pour mener une politique va-t-en-guerre en imposant ses choix au peuple malien et aux pays de l’Afrique de l’Ouest.

Pour Hollande, pour l’État français comme pour l'Union européenne, la paix ce n'est pas la coopération et l'entente entre les peuples mais la perpétuation de leur domination qui leur donne le droit de piller les richesses des peuples, comme ils exploitent ici la classe ouvrière.

La démocratie, les droits de l'homme, la paix ne pourront triompher que si les opprimés, les exploités d'Afrique, d'Europe ou d'ailleurs en font leur affaire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article