Le blog du NPA82

Après le 1er mai, on continu...

 

Chômage, austérité, affaires, réacs, fachos...
Après le 1er mai, le 5, on continue
Rien lâcher
Tout changer  !
 
 
Le nombre de chômeurs a progressé en mars pour le 23ème mois consécutif, il est de 5,033 millions. Comme dans toute l'Europe, les politiques d'austérité et de course à la compétitivité, provoquent misère, précarité et chômage sans fin  !

Gouvernement du Medef, gouvernement de menteurs
Elu pour se débarrasser de Sarkozy, Hollande n'a fait que continuer cette même politique soumise aux intérêts du Medef, des financiers. Après un an, il est plombé par les effets de l'austérité qu'il applique avec zèle et par l'affaire Cahuzac.
La droite est passée à l'offensive à l'occasion du débat sur le mariage pour touTEs et occupe la rue. Le Front National est en embuscade pour essayer de rafler la mise.
Le gouvernement n'a ni la volonté ni la force de résister à la droite même sur ses maigres promesses électorales comme la PMA ou le droit de vote pour les étrangers. Il ne trouve rien de mieux que de refuser l'amnistie aux syndicalistes poursuivis pour satisfaire les patrons. C'est donc au mouvement social de ne rien lâcher du combat pour l'égalité des droits et d'organiser la résistance à l’offensive de la droite et de l’extrême-droite.

Ensemble préparons la riposte
Il y a urgence à imposer une autre politique qui rompe avec l'austérité, la course à la compétitivité, à la rentabilité financière, au profit. Face à la crise, alors que la gauche libérale fait le sale boulot, il est indispensable de proposer une alternative à gauche qui s'oppose pied à pied à la politique de Hollande-Ayrault en encourageant les mobilisations, leur convergence pour changer le rapport de force.
L'alternative au gouvernement, c'est l'interdiction des licenciements, la réduction massive du temps de travail et un plan d'embauche dans les services publics. C'est l'annulation de la dette illégitime et l'augmentation des salaires et retraites à 1700 € minimum. C'est la socialisation sous le contrôle des travailleurs et de la population du système bancaire et financier. C'est le refus de l'intervention militaire au Mali. C'est une transition écologique qui sorte du nucléaire et en finisse avec les projets destructeurs comme Notre-Dame-des-Landes. C'est la fin des institutions de la Vème République, du régime présidentiel, de la concentration des pouvoirs et de la professionnalisation de la politique, c'est le contrôle sur des éluEs révocables, ne gagnant pas plus que le salaire moyen, la proportionnelle intégrale... C'est une démocratie réelle qui donne les moyens de contrôler la marche de l'économie et de l’État aux travailleurs, à la population.
Il n'y a ni raccourci ni homme providentiel, la rupture nécessaire ne peut venir que de l'irruption sur la scène politique et sociale, que de l'intervention directe et l'auto-organisation de celles et ceux qui ne veulent plus subir.
                                                                                                                      Le 29/04/2013

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article