Le blog du NPA82

Carences de l’hôpital

 

« Une jeune femme a accouché sans assistance à l’hôpital de Montauban et a perdu son bébé. »

 

Ce qu’il faut retenir avant tout de ce fait divers tragique c’est la déshumanisation de la prise en charge à l’hôpital due à une surcharge de travail du personnel soignant. Mais rassurons-nous, il y a de fortes chances que les procédures mise en place par les ARS aient été respectées. En effet comme le précise l’hôpital «  le bébé, à 23 semaines, n’était pas viable. Dans une maternité de niveau 3 on ne prend qu’à partir de 25 semaines ». On comprend ainsi qu’il ne servait à rien d’accompagner une jeune future maman dans cet accouchement puisque, de toute façon le bébé n’aurait pas survécu. Que diable ! Il faut savoir rationner les coûts.

On constate là la dérive inacceptable des réformes visant le fonctionnement de l’hôpital public qui, faute de moyen et dans un souci de rentabilité, laisse de côté un certain nombre de patients. Ceci est inacceptable et nous devons continuer à revendiquer de le même droit à la santé pour tous ;

Cerise sur le gâteau : cette jeune femme habite Castelsarrasin. Mais, en 2004 on a fermé la maternité du CHIC. Même si le bébé n’était pas viable, une maternité de proximité aurait permis un accompagnement humain.

 

M.A

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article