Le blog du NPA82

Contre le FN, construisons la riposte!

 

Gouvernement de gauche et droite nourrissent ce danger...

CONTRE LE F’HAINE, CONSTRUISONS LA RIPOSTE !

 

Le congrès du FN se tient les 29 et 30 novembre. Drôle de congrès, où il n’y a que 2h40 de débats, le reste étant le défilé des chefs, les déclarations ou rapports des responsables du FN, notamment Jean-Marie Le Pen et sa fille… ou des repas « de gala ». Qu’on ne s’attende pas à des grands débats démocratiques.

 

Le pire ennemi des classes populaires

Pour le grand public, Marine Le Pen veut continuer la « dédiabolisation ». Et effectivement, le FN s’est intégré au jeu politique bourgeois ! Son état-major est composé d’avocats, de juristes, de chefs d’entreprises, de hauts fonctionnaires, d’élus ou de militaires et policiers.

Ses élus municipaux sont au premier plan des affaires de fraude, d’achats de voix, de favoritisme dans les marchés publics…

Alors, oui, le FN est aussi magouilleur que les autres partis, et autant au service du grand patronat.

Mais, d’un autre côté, il faut regarder en face les dégâts de sa gestion municipale, qui éclairent son projet de société. Ses maires multiplient les agressions contre les syndicalistes, les musulmans et tentent d’encadrer idéologiquement la population (fête du cochon, blouse à l’école, etc.). L’autoritarisme est tel que plusieurs élus FN ont déjà démissionné…

 

Démagogie et réaction

Et, au sommet, ce n’est pas mieux : Marine Le Pen, qui tente de donner une image consensuelle, s’est entourée de nazis assumés. Ainsi, le trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen qui recueille tous les financements, a été pris récemment faisant des saluts nazis dans une fête, avec le vieil ami de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, ancien leader du GUD, et Minh Tran Long, ancien membre d’un groupuscule violent et ouvertement néonazi dissous dans les années 1980.

Le FN est une menace pour le monde du travail et plus généralement les classes populaires.

Sa démagogie, qui s’oppose dans le discours aux grands patrons et aux «entreprises du CAC 40 qui font de superprofits», est la même que celle utilisés dans les années trente par les fascistes : faire croire qu’on est du côté du peuple pour ne rien changer aux fondements même du capitalisme. Marine Le Pen explique ainsi «Nous ne remettons pas en cause l’économie de marché, ni les bienfaits de la concurrence si elle est loyale». Le FN prétend défendre les travailleurs mais s’attaque aux syndicalistes dans tous les endroits où il a des élus. Il prétend défendre les chômeurs mais ne propose aucune mesure à part la fermeture des frontières, dans sa classique démagogie raciste…

 

Un parti à combattre

En réalité, le FN se construit parce que la gauche au pouvoir fait la politique du patronat, continue les attaques de Sarkozy et par la faiblesse des réponses du mouvement ouvrier. Alors, pour nous, le combat face au FN se fera par une riposte d’ensemble du monde du travail. Il nous faut cesser de céder le terrain pour construire des mobilisations unitaires comme nous le faisons à Lyon en manifestant contre son congrès, et en constituant des collectifs militants contre le FN. Il faut aussi et surtout une mobilisation de masse qui redonne confiance à notre classe sociale, celle des travailleurs, et qui en finisse avec ce gouvernement au service du capitalisme, pour construire une autre société.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article