Le blog du NPA82

Contre le gouvernement PS-Medef

 

Contre le gouvernement PS-Medef

Contre la montée du FN

Construisons ensemble la contre-offensive

 

Le monde entier est traversé par une crise exceptionnelle du capitalisme. Pendant que les profits augmentent avec insolence, les politiques d’austérité s’abattent sur les peuples : chômage, misère, remise en cause des acquis sociaux, racisme, destruction de l’environnement, guerres multiples. Patronat et gouvernements de gauche comme de droite ont lancé une véritable guerre sociale contre les travailleurs et les peuples.

En France, le gouvernement PS est de plus en plus clairement celui du MEDEF, ne laissant pas un jour sans une attaque, la dernière en date visant à culpabiliser les chômeurs. Le PS et l'UMP défendent la même politique laissant le terrain au FN. Marine Le Pen, loin d’être hors du système n’aspire qu’à accéder au pouvoir y compris dans un gouvernement de cohabitation pour mener une politique encore plus anti-ouvrière, anti-pauvres, comme les nouveaux maires FN qui excluent des cantines les enfants des familles qui ne peuvent pas payer et étranglent les centres sociaux.

 

Un mécontentement, une colère sans perspective

Le gouvernement Valls II accentue l’offensive contre les droits des salariés. Il a les mains libres parce que le ras-le-bol généralisé reste sans perspective. Fralib, Conti, postiers, cheminots, intermittentEs et précaires, à Notre-Dame-Des-Landes contre l'Ayrault-port... Les résistances face au gouvernement existent. Mais les directions syndicales n’offrent aucune perspective visant à préparer un mouvement d’ensemble, l’affrontement nécessaire pour mettre en échec la politique du gouvernement et du Medef. Elles sont engluées dans le piège du dialogue social. Il n’y a pas de dialogue possible avec le gouvernement des patrons et des banques.

A la gauche du PS, le Front de gauche avait été pour certainEs un espoir mais rapidement il s'est divisé sur la question de l'indépendance par rapport au Parti Socialiste. Aujourd’hui, la confusion est totale. Mélenchon rêve de « fédérer le peuple » au nom de la VIème République avec en ligne de mire 2017 alors que le PC rêve d’une nouvelle monture d’union de la gauche avec les « frondeurs » et EELV qui ont participé au gouvernement.

Il y a urgence à donner une perspective au mécontentement du monde du travail, de la jeunesse. Il y a urgence à inverser le cours des choses.

 

Se rassembler contre le gouvernement, la droite et le FN

Il est temps de réagir et de montrer qu’une alternative existe à condition d’oser remettre en cause radicalement le capitalisme, ce système responsable de tous nos maux, d’affronter ceux qui le servent. Nous sommes nombreux à le vouloir au sein du monde du travail et de la jeunesse, dans les syndicats, dans le Front de gauche, dans les associations, dans le mouvement social, dans la gauche révolutionnaire. Ensemble, nous pouvons construire une véritable opposition de gauche, ouvrière et populaire, avec toutes celles et ceux qui veulent se donner les moyens de mettre en échec l’austérité et imposer une autre répartition des richesses, le partage du temps de travail sans perte de salaire, l’interdiction des licenciements, l’annulation de la dette et la création d’un monopole public bancaire.

Défendre nos droits, c’est aussi nous mobiliser contre le FN, contre le racisme, pour la solidarité de toutes et tous les exploitéEs.

Nous étions nombreux le 12 avril à manifester ensemble, aujourd’hui il est nécessaire de discuter partout des moyens de construire un mouvement capable de faire reculer le gouvernement et le patronat.

Une première étape pourrait être, dans la suite de la journée interprofessionnelle du 16 octobre, la construction d'un plan d'action pour une grande manifestation nationale,une motion de censure dans la rue pour faire tomber le budget d'austérité, le pacte de responsabilité et pour sauvegarder la Sécurité sociale.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article