Le blog du NPA82

Echec du sommet de la terre.

 

 

Le sommet de la Terre, qui vient de se tenir au Brésil, expose au grand jour son impuissance voire son inutilité. La résolution finale qui en sort est un ensemble de vœux pieux, de réaffirmation de principes mais qui ne sont accompagnés d’aucunes mesures concrètes visant à les mettre en œuvre. Elle est d’ailleurs rejetée par l’ensemble des ONG rassemblées à Rio.

Il y a bien que François Hollande pour déclarer que ce sommet est une « étape importante ». Si elle l’est c’est par le recul marqué qu’elle représente : aucune contrainte pour les états et les industriels, des passe-droits qui permettent de polluer en toute légalité. Des résultats qui tournent le dos aux objectifs fixés il y a 20 ans lors du lancement de la démarche multilatérale pour répondre à la crise écologique. La raison de l’échec : les principaux chefs d’état sont essentiellement mobilisés sur le sauvetage des banques, du capitalisme en crise, et sauf dans les secteurs du capitalisme « verts » qui ont trouvé des possibilités de profits ils n’ont plus un sou à mettre dans ce qu’ils considèrent comme un luxe coûteux faire face aux défis écologiques de la planète.

Le seul espoir réside dans la résistance des peuples, qui s’est exprimé dans le sommet alternatif, qui luttent conjointement pour leur émancipation et pour le développement durable des ressources

 

Communiqué du NPA.

Montreuil, le 23 juin 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article