Le blog du NPA82

Ecologie, Retraites...

 

Budget, écologie, retraites...

Un gouvernement usé.

Faisons le reculer !

 

 

Le budget de l'État pour l'année prochaine n'est pas seulement « mauvais » comme l'a dit Delphine Batho, c'est une attaque sans précédent contre la majorité de la population. Côté dépenses, le gouvernement Ayrault-Hollande prévoit 14 milliards d'économies suivant ainsi les préconisations du dernier rapport de la Cour des comptes. Tous les ministères « non prioritaires » verront donc leurs crédits chuter, subissant ainsi un tour de vis supplémentaire. Le nombre de fonctionnaires va encore diminuer – au moins 3 200 postes supprimés – et, pour ceux qui restent, le salaire sera une nouvelle une fois bloqué. Les collectivités locales verront leurs dotations diminuées. Leurs possibilités d'intervention seront donc amputées, notamment les aides sociales, qui leur incombent depuis que l'État s'en est déchargé. Un coup de plus contre les plus pauvres qui subissent déjà de plein fouet les licenciements, le chômage et la baisse de leur niveau de vie.

 

Ceux qui aboient... sont aux abois !

Confronté à la désaffection de son électorat (huit élections législatives partielles perdues depuis son arrivée au pouvoir) et aux critiques de son propre camp, François Hollande a donc choisi, avec le limogeage de Delphine Batho, la manière forte pour imposer son orientation et faire taire les divergences, accusées de nuire à sa politique. Momentanément évitée par le maintien de dociles Verts au gouvernement, la crise n’en est pas éteinte pour autant.

Tout cela est le reflet déformé d'une colère réelle chez la majorité des salariéEs, des chômeurs, des jeunes, des immigréEs, qui, depuis un an, ne voient pas leur situation s’améliorer. Au contraire, il n'est plus rare d'entendre dire que « le changement », c'est sur le fond la continuité de Sarkozy, voire pire ! Tout comme les autres gouvernements européens englués dans la crise austérité, Hollande et Ayrault subissent l'usure rapide de ceux qui font le sale boulot... et le font bien.

 

S'opposer, se mobiliser  dès le 10 septembre

Dans un tel contexte, il y a urgence à faire reculer le gouvernement, en particulier sur la question des retraites qui est la nouvelle attaque majeure contre le monde du travail. Nous en connaissons déjà les grandes lignes : baisse drastique des pensions, augmentation de la durée de cotisation. Le 10 septembre prochain, journée de grève et de manifestations à l’appel de la CGT, FO, la FSU et Solidaires, sera donc une date importante qu'il faut d'ores et déjà préparer.

Cette journée doit être la plus massive possible, mais elle ne sera pas suffisante pour faire reculer ce gouvernement. Elle doit être une étape vers un mouvement d'ensemble qu'il faudra construire. Nous ne sommes pas responsables des crises et du déficit de l’État.

Riposter à ce gouvernement fragilisé, et à ses mesures d'austérité, devient une urgence.

Le 10/07/2013

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article