Le blog du NPA82

L'UMP ne veut plus d'enseignants fonctionnaires.

Communiqué du NPA.

Ballon d'essai ou réforme dans les tuyaux : là n'est pas le vrai problème. La proposition de la mission parlementaire de l'assemblée nationale sur la formation des enseignants est une vraie provocation.

Ce rapport devrait être examiné le 6 juillet par la commission des Affaires culturelles et de l'Education de l'Assemblée.

La proposition vise à supprimer les concours nationaux de recrutement et à les remplacer par des embauches au niveau local, directement par le chef d'établissment ou bien par le recteur d'académie.

Déjà, le programme CLAIR, expérimenté dans certains établissements, permet ce recrutement local.

C'est la destruction du corps enseignant, composante de la fonction publique d'état qui est la cible de ce rapport.

Les conséquences de ce recrutement local, après entretien profesionnel, seraient la fragmentation des situations, la multiplication des contractuels en CDI, de la précarité et la disparition des garanties statutaires obtenues par des années de luttes et de mobilisations.

 

Le NPA condamnne fermement cette volonté de faire disparaître les concours nationaux de recrutement. Il faut, par contre, augmenter, en fonction des besoins, le nombre de places mis aux concours et rétablir une vraie formation des futurs enseignants, avant qu'ils soient en situation, ce qu'a supprimé la mastérisation.

 

Le 1er juillet 2011.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article