Le blog du NPA82

La grève est finie à Pro à Pro - Maf Roda : on continue!

Deux semaines de conflit ont pris fin chez Pro à Pro, hier. Un accord  a été signé hier.

Chez Maf Roda, le dialogue n'a pas encore débouché sur la fin de la grève.

 

De l'émotion, un peu d'amertume et du soulagement… Ce sont là les sentiments qui dominaient hier à midi parmi les salariés de « Pro à Pro » qui venaient de signer un accord avec leur direction, sortant ainsi de deux semaines de grève. Primes de déménagement, conditions de travail des chauffeurs, pouvoir d'achat… constituaient la base des revendications du personnel. À l'issue de 48 heures de négociations entre les salariés et la direction représentée par Laurent Fransioli directeur financier du groupe, sous l'égide de Gérard Cazeneuve, médiateur nommé par le juge des référés, un accord a donc été signé hier à midi. « La présence de Me Egéa (N.D.L.R. : avocat des salariés) hier, a offert un certain répondant face à la direction », se félicitait Michel Coulom secrétaire de l'UD FO présent aux côtés des salariés tout au long de ce mouvement.

Un accord en 4 points

Cet accord prévoit donc le doublement (soit 120 €) de la prime de déménagement. Sur les conditions de travail des chauffeurs, « la direction s'engage à respecter le décompte rigoureux du temps de travail des chauffeurs », une réunion devant prochainement cadrer la question du repos et du décompte du temps lors de certaines phases du métier. Sur le pouvoir d'achat, la direction s'engage à négocier dès le mois de juin, une fois connue les mesures gouvernementales de revalorisation du Smic, avec pour pourcentage plancher de cette hausse, la moitié du pourcentage fixé par le gouvernement. Un calendrier de négociations courant jusqu'à fin 2012 a également été arrêté afin de parvenir à un lissage des salaires. Un dispositif provisoire d'achat a prix coûtant des produits commercialisés par l'entreprise a été décidé au bénéfice des salariés.

« Une sortie honorable »

« C'est un accord correct une sortie honorable, confiaient hier Laurent Bertazzo (délégué du personnel) et Thierry Farras (délégué FO) ». Pour sa part, Michel Coulom saluait « le changement de rapport de force dans l'entreprise ». Le dernier conflit dans le groupe Colruyt datait de 2007. C'était à Marseille. « Désormais la direction sait que Montauban aussi peut débrayer », confiait un autre salarié. Tous reprendront le travail dès lundi. Certains dès aujourd'hui. « On va avoir besoin d'heures « sup «. La grève a été longue. On a vécu des moments très difficiles », commentaient les délégués syndicaux. Elle a surtout coûté cher. Soucieuse d'aplanir les ressentiments, la direction a décidé de répartir le décompte des jours de grève sur mai et juin et de verser par anticipation la prime de participation aux salariés. La grève est donc terminée : « On aurait probablement pu économiser une semaine de conflit » constataient unanimes ces salariés hier. Certains parlaient de « gâchis ».

Maf : ça coince sur les salaires

Chez Maf-roda, la grève continue. Hier soir les négociations ont été rompues, la direction restant bloquée sur une hausse de 1 % alors que les salariés réclament cinq fois plus. « Surtout cette hausse serait à valoir sur la prochaine augmentation du Smic traditionnellement annoncée le 1er juillet. C'est inacceptable », estime Norbert Mourreu, délégué CGT de l'entreprise. La grève continue donc chez « Maf » où le conflit va entamer sa troisième semaine. Antoine Lopez, secrétaire de l'UD CGT soulignait « le niveau extrêmement bas des salaires dans cette entreprise.On va être obligé de durcir le mouvement ». Une concertation avec le syndicat CCEO et les employés du groupe Maf de Valence (Espagne) était en effet envisagée.

 

Via la Dépêche.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article