Le blog du NPA82

Lu dans la presse de ce matin...

Pour tous ceux qui ne veulent pas se farcir la dépêche de bon matin:

Education : Des élèves sur le pavé

Les professeurs du lycée Bourdelle réunis en AG lundi ont décidé le boycott du bac blanc « afin d'attirer l'attention du rectorat sur la situation préoccupante de l'établissement » (supressions de postes notamment, classes surchargées...). A leur tour, réunis en AG hier, les élèves de première et terminale du lycée ont eux aussi décidé de « débrayer » et devraient à nouveau se mobiliser aujourd'hui.

 

Le parking de la gare et une adhésion qui divisent

 

Hier, en fin d'après -midi, on a encore bataillé ferme à l'occasion d'un conseil municipal qui ne comptait pourtant qu'une demi-douzaine de dossiers inscrits à l'ordre du jour. Alors que le public avait été autorisé à pénétrer dans l'enceinte dudit conseil qu'à partir de 17 h 55 précises, Laurence Rozental, en jetant un ultime petit coup d'œil au « menu » de cette séance lâchait tout de go : « Ce n'est pas très fantasmant ce soir. » Et pourtant on a sorti la rapière à plusieurs reprises pour ferrailler entre majorité et opposition sur plusieurs sujets.


Le premier se rapportait à un groupement de commandes concernant la ville et le Grand Montauban à propos de l'aménagement du parking de la gare SNCF. Le groupement constitué avait pour objet premier l'aménagement de ce parking au niveau de la voirie et réseaux divers, des espaces verts et de l'éclairage public pour un montant de 485 000 € HT tous lots confondus. Majorité et opposition ont cependant convenu d'une chose : que la gratuité demeure pour les usagers de ce parking qui posséderait une capacité d'accueil de 317 places. Pierre -Antoine Lévi qui dirigeait la manœuvre en l'absence de Brigitte Barèges a notamment indiqué : « C'est un projet que nous portons depuis plus de cinq ans avec la SNCF et RFF. On nous a déjà présenté une solution mais elle était trop lourde financièrement alors nous sommes repartis sur d'autres bases. » Claude Mouchard répliquait aussi tôt : « Il y avait un projet semblable il y a dix ans que vous avez mis aux oubliettes, vous le ressortez aujourd'hui. » Philippe Bécade enchaînant : « Ce soir, on ne nous présente pas un dossier complet, il ne semble pas très solide.

« Un oubli surprenant et regrettable »

En fin de conseil, un nouveau dossier lié à l'adhésion de la ville à l'association Agritonique fit également monter la température de plusieurs degrés. Cette association a pour but de promouvoir la création d'un territoire d'excellence pour l'innovation et le transfert technologiquement agricole, de structurer le projet de plate-forme intégrée associant chercheurs, arboriculteurs, organismes de formation, distributeurs et industriels de l'agroalimentaire et d e l'électronique sur le développement et l'expérimentation de nouvelles technologies pour la filière agricole et d'en définir une stratégie de mise en œuvre opérationnelle.

Mais là aussi, le PS est monté au créneau en indiquant notamment : « Vous nous présentez aujourd'hui ce projet alors que depuis des mois il circule entre les acteurs du projet, l'administration d'État et vos services. Nous regrettons une nouvelle fois qu'il n'ait pu être abordé en amont. Je note au passage que le conseil général n'est pas retenu au rang des membres de l'Association. Au regard du territoire départemental et des politiques développées par le conseil général en direction du monde agricole, cet oubli est pour le moins surprenant et regrettable. »

 
Lu sur La Dépêche.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article