Le blog du NPA82

Manif contre le F-haine de Toulouse...

Près de 250 personnes ont manifesté hier, sous la neige, contre le Front national et sa présidente, Marine Le Pen, qui tenait un meeting à Toulouse./Photo DDM Xavier de Fenoyl
Près de 250 personnes ont manifesté hier, sous la neige, contre le Front national et sa présidente, Marine Le Pen, qui tenait un meeting à Toulouse./Photo DDM Xavier de Fenoyl

Très peu de monde à la manifestation contre la tenue du meeting de Lepen fille, hier à Toulouse. Il est vrai que le froid, plus la neige et le fait que le dimanche on aime bien squatter sous la couette à regarder Drucker ou Chuck Norris, tout cela n'a pas aidé à la mobilisation.

 

Ce qui est à la fois triste et inquiétant, c'est que le confort dominical et quelques flocons abattent toutes velléités de résistances... il y a encore quelques années, c'est par milliers qu'on aurait manifesté... hier on était 200 (1) !

 

Triste époque de résignation!

 

Il est vrai que dans 4 mois on vote... comme tous les ans... et on espère que d'autres prendront (bien) notre vie et notre destin en main.  On en sortira forcément déçu, d'y avoir trop cru, de s'être laissé berner par quelques slogans qui sonnent bien,... et on finira un jour comme tous les autres par voter blanc ou par rester confortablement à la maison ... comme hier!

 

Le NPA (avec des camarades du Tarn & Garonne) était (comme certains partis de gauche) présent en nombre.

 

Le FN est un poison mortel... No pasaran... sauf un dimanche à Toulouse!

 

S.T (qui s'est bien gelé)

 

(1) En 2009, Toulouse est la quatrième ville de France avec 440 203 habitants.

 

L'article de la Dépêche.

 

Les conditions climatiques polaires n'ont pas refroidi, hier après-midi, les ardeurs de quelque 250 manifestants opposés à la candidate du Front national aux élections présidentielles. Vers 15 heures, le cortège s'est ébranlé depuis la place Lafourcade pour sillonner la Grande-Rue Saint-Michel vers le parc des expos où Marine Le Pen tenait un meeting.

À côté des traditionnels slogans dont « F comme fasciste, N comme nazi, à bas le Front national », les manifestants avaient adapté leur discours aux températures et appelaient notamment à se méfier de « l'avalanche populiste ».

Pascal Nakache, président de la Ligue des Droits de l'Homme, avait initié ce rassemblement qui a attiré plusieurs syndicats mais aussi des partis politiques comme le PS ou le Front de gauche. « Notre objectif est double, a-t-il expliqué. Il est de dire non à Le Pen comme à chaque fois que le FN vient à Toulouse car ce n'est pas un parti comme les autres. Il représente un danger pour la Démocratie. Le but est aussi d'attirer l'attention des citoyens sur le fait que, derrière ce nouveau visage, il y a toujours les mêmes recettes. Leur discours social est une imposture. »

La manifestation s'est terminée dans une ambiance bon enfant, au début du pont du Stadium, où la police l'attendait à grand renfort de CRS. Quelques boules de neige ont été lancées sur les forces de l'ordre puis la dispersion a eu lieu dans le calme.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article