Le blog du NPA82

Précarité : Compte rendu du rendez vous avec la prefecture du 4 avril

sdf2.1227733406L'action du vendredi  30 mars a permis d’obtenir un rendez- vous  qui s'est déroulé mercredi 4 avril, après-midi avec la directrice du cabinet de Monsieur le Préfet, madame Meyer. Celle ci était accompagnée par deux responsables de la DDCSPP, le directeur adjoint et la chef du service "hébergement". Une dizaine d'amis et de camarades se sont rassemblés devant la préfecture ( grilles fermées et agents de police présents)  pour soutenir la délégation qui a été reçue.

 Nous avons réaffirmé que nous considérons l'entrevue d’aujourd’hui comme une étape  et que par conséquent nous renouvelons notre demande d’être reçus par monsieur le Préfet. 
Nous avons développé rapidement la problématique du manque de lieu d'accueil de jour pour les familles, de l’insuffisance des places de nuit et le fait que nous accueillons une soixantaine de demandeurs d'asile par le biais de nos associations en lieu et place des pouvoirs publics. Qu’également des citoyens français ainsi que des ressortissants européens sont victimes d'un manque de lieu d’hébergement et d'accueil.

 Après plusieurs échanges, trois points ont été actés par notre délégation:
- il manque un lieu d'accueil de jour qui permet de recevoir les familles . Les trois représentants de l’état qui nous ont reçu en ont convenu, avouant avoir cherché des solutions, mais ils se sont heurtés au manque de moyens financiers.
- concernant l'accueil  de nuit , les représentant de l’état ne nous ont pas contredits. Ils souhaitent réfléchir à un lieu d'accueil de nuit , pas forcément d’hébergement, mais un lieu qui permet de se mettre à l'abri. C'est  l'aveu du manque de places.
-Les 60 personnes que nous recevons dans nos structures interrogent. Nous avons clairement demandé comment le Prefet considérait cette situation et posé la question de savoir s'il envisageait d'accorder des moyens ou tout simplement de prendre le relais. Nous avons demandé une réponse à cette situation.
 Nous avons aussi fait part de notre inquiétude quant à  la mise en place du programme "le logement d'abord".  En effet ce programme est mis en place en redistribuant les moyens existants. Il nous a été confirmé que pour  2012 il est acté une baisse des moyens affectés au logement d'urgence. Cette baisse n'est pas de 30% comme  nous le craignions mais elle est effective et le chiffre exact ne nous a pas été communiqué.
 En conclusion de l'entretien , madame Meyer nous a invité à reformuler par écrit une demande de rendez-vous auprès du préfet, indiquant que, de toute manière, si cette entrevue devait avoir lieu, elle se situerait hors de la période des élections.
Merci aux camarades qui ont pu venir et à ceux comme Michel qui nous a envoyé un tableau de la situation.
Les trois points que nous avons actés, nous donnent autant de points sur lesquels nous devons poursuivre notre action. Il faut continuer à les interpeller.

RESF82
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article