Le blog du NPA82

Programme du PS : 0% à gauche.

rose-fanee.jpg

Même avec un microscope, difficile de trouver des mesures de gauche dans le programme du PS que Martine Aubry vient de rendre public.

L'annonce du blocage des loyers, du plafonnement du salaire des PDG – mais uniquement dans le public – c'est pour le vernis social.

Quant aux emplois-jeunes, ce ne sont que des emplois précaires qui ne débouchent pas sur une embauche en CDI.
En matière de créations d'emplois d'ailleurs, la priorité est clairement donnée à la police nationale alors que l'éducation nationale devra se contenter de redéploiement d'emplois.

Mais aucune trace de l'abrogation de la loi sur les retraites qui a mobilisé des millions de grévistes et de manifestants à l'automne dernier. Au contraire, Martine Aubry a réaffirmé l'engagement du PS en faveur de l'allongement de la durée de cotisations.

Rien non plus sur une autre répartition des richesses, l'augmentation générale des salaires alors que les profits des grosses entreprises ne cessent d'augmenter, ni sur la diminution du temps de travail pour éliminer le chômage, ni sur la régularisation de tous les sans-papiers.

Pour tout le reste, c'est la rigueur et les cadeaux au patronat, avec la baisse de l'impôt sur les sociétés, et de vagues promesses sur la sortie du «tout nucléaire» mais pas du nucléaire.

Ce programme est sans doute le plus à droite dans la perspective d'une campagne présidentielle. Il est totalement compatible avec le fonctionnement d'une société capitaliste.

La nécessité d'un rassemblement anticapitaliste, indépendant du PS et de son programme, n'en est que plus grande.

 

Pour sortir de la crise, et que ce ne soit pas les salariés qui en payent le prix, il faut un rassemblement anticapitaliste sur la base d'un programme de rupture avec le système capitaliste et productiviste.

 

Le mercredi 6 avril 2011

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article