Le blog du NPA82

Un week-end de mobilisation... et ça continue

billet-recto-sarko.jpg#Vendredi a eu lieu une action RESF82 en direction de la Préfecture du Tarn et Garonne, afin de demander de façon un peu plus "appuyée" une table ronde avec le Préfet et les différentes associations et composantes de l'accompagnement des personnes en difficultés face au logement en Tarn et Garonne.
Nous n'avons pas été reçu par le Préfet, mais nous avons obtenu une rencontre avec la Directrice de Cabinet. Nous nous retrouverons mercredi 4 avril à 14h00 devant la Préfecture pour faire un point avant de rentrer en réunion.

L'article de la dépêche.fr
Le collectif est déterminé à défendre les plus démunis./ Photo DDM, C. L.
Le collectif est déterminé à défendre les plus démunis./ Photo DDM, C. L.
Le collectif est déterminé à défendre les plus démunis./ Photo DDM, C. L.

"À l'appel du RESF82, une trentaine de militants associatifs, syndicaux et politiques, dont le NPA, étaient une nouvelle fois mobilisée hier pour dire non à la fin du dispositif hivernal d'hébergement. « Trop de personnes, dont des enfants, sont encore et toujours sans solution d'hébergement la nuit et errent dans les rues de nos villes » clament-ils haut et fort.

Rassemblés dans un premier temps devant la mairie, les manifestants se sont ensuite rendus à la Préfecture où une petite délégation a réussi à entrer, avant la fermeture intempestive des portes. « Le préfet n'a pas souhaité nous recevoir pour parler de ce problème, mais après plus de deux heures d'attente, nous avons obtenu un rendez-vous avec Mme Meyer, directrice générale, mercredi prochain » déclarait André Greder à sa sortie de la Préfecture."


Le dispositif d'hébergement hivernal se terminait vendredi soir.


# Samedi matin, le collectif pour un audit de la dette publique à diffusé des tracts et animé un happening sur le marché de Montauban. Des déclarations, des discours, des questions-réponses, tout y était pour interpeller les passants. Nous avons rencontré une bonne et attentive écoute des citoyens.  Le collectif 82 informe et forme les citoyens sur les origines et mécanismes de la dette publique et mettre en débat des solutions alternatives aux politiques d'austérité imposées aux peuples européens, il est soutenu par de nombreux partis politiques dont le NPA.
Contact et infos :  http://pourunauditcitoyendeladette82.wordpresse.com
 
IMAG0299
IMAG0303
#Samedi après midi, rassemblement contre l'exploitation des gaz de schistes, à, Toulouse. Là aussi une implication citoyenne importante et la présence de nombreux camarades du NPA (Haute Garonne, Gers, Tarn & Garonne...). Un vrai succès!
Contact et infos :http://nonauxgazdeschiste82.over-blog.fr/

IMAG0306IMAG0307
IMAG0308

#Manifestation pour l'occitan de Toulouse du 31 mars.BanderoleOccitanie

 

 

Lo NPA e son candidat Philippe Poutou dison : en Occitània, coma endacòm mai, cal aparar e promòure las lengas e culturas regionalas dins un projècte anticapitalista, antiproductivista e internacionalista.

En Occitània, coma endacòm mai, lo NPA sosten los combats per aparar e promòure las lengas e culturas regionalas per çò qu’es un enjòc màger, la preservacion de la diversitat lingüistica e culturala dins lo monde de uèi.

Contra la politica repressiva de l’Estat francés, e coma per totas las autras lengas, l’alsacian, lo basc, lo breton, lo catalan, lo còrse, lo creòl… la lenga occitana deu èsser afortida per una volontat politica que passa per las accions presentadas çai-jos :

Establir la reconeissença juridica de las lengas e culturas regionalas

• En modificar la Constitucion per garantir la reconeissença, la proteccion e la promocion de la diversitat de las lengas dels territòris.

• En ratificar la Carta europèa de las lengas regionalas o minoritàrias.

• En aplicar una lei que balhe totas garantidas per assegurar la perennitat e l’espandiment de las lengas regionalas o territorialas.

Generalizar l’ensenhament

Totes los escolans, a la demanda dels parents, devon poder seguir un ensenhament de la lenga que causisson, sia dins de classas bilingüas publicas a paritat orària, sia dins lo cursus de l’ensenhament de las lengas del servici public. Element d’emancipacion et de desvelopament intellectual, l’ensenhament de la lenga e de la cultura occitanas deu èsser integrat dins lo servici public de l’Educacion nacionala, de l’escòla mairala fins a l’universitat.

Desvelopar de mejans de comunicacion e la creacion culturala en lenga regionala

Radio France e France Télévision devon establir un equilibri entre las emissions en francés e en lenga regionala. Lo NPA es favorable a la creacion d’una cadena publica de ràdio o de television per caduna de las lengas regionalas.

En Occitània, coma endacòm mai, cal favorisar los mejans de comunicacion audiovisuals e premsa escrita associatius, e tanben la creacion literària, teatrala, cinematografica e musicala. Cal permetre un espandiment social e public de totas las lengas.

Per lo NPA, aquesta volontat politica s’intègra dins un projècte global anticapitalista, antiproductivista, democratic e internacionalista.

Contra la decentralisacion liberala dins las collectivitats territorialas, fargant de « governàncias » localas, mesclant actors publics e privats pel benefici dels mercats e de la concurréncia, bastissent de projèctes gigants pels sols interès privats (autorotas, LGV…), cal impausar una economia al servici dels besonhs socials e ecologics, gràcias a una democracia que s’apèva sus d’assembladas elegidas a la proporcionala integrala.

Contra la captacion identitària de las lengas e culturas regionalas per d’idèias nacionalistas e xenofòbas, cal impausar una vista internacionalista, obèrta a totas las culturas dels pòbles del monde, e la solidaritat que fa besonh amb totas las lutas contra l’ espleitacion , e las opressions, ont que viscan.

Tolosa, 31 de març de 2012


Le NPA et son candidat Philippe Poutou déclarent : en Occitanie, comme partout ailleurs, il faut défendre et promouvoir les langues et les cultures régionales dans un projet anticapitaliste, antiproductiviste, démocratique et internationaliste.

En Occitanie, comme partout ailleurs, le NPA soutient les luttes pour défendre et promouvoir les langues et les cultures régionales parce que la préservation de la diversité linguistique et culturelle dans le monde est un enjeu majeur.

Contre la politique répressive de l’État français, et au même titre que toutes les autres langues, l’alsacien, le basque, le breton, le catalan, le corse, le créole… la langue occitane doit faire l’objet d’une volonté politique qui mette en œuvre les mesures suivantes :

Établir la reconnaissance juridique des langues et cultures régionales

• Par la modification de la Constitution pour garantir la reconnaissance, la protection et la promotion de la diversité des langues de ses territoires.

• Par la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

• Par la mise en place d’une loi-cadre qui donne toutes les garanties pour assurer la pérennité et le développement des langues régionales ou territoriales.

Généraliser leur enseignement

À la demande de leurs parents, tous les enfants doivent pouvoir bénéficier totalement d’un enseignement de la langue qu’ils souhaitent au sein de classes bilingues publiques à parité horaire, ou bien dans le cadre de l’enseignement des langues dans le service public.

Élément d’émancipation et de développement intellectuel, l’enseignement de la langue et de la culture occitane doit être intégré dans le service public de l’Éducation nationale, de la maternelle à l’université.

Développer des médias et une création culturelle en langue régionale

Radio France et France Télévision doivent établir un équilibre d’émissions en français et en langue régionale. Le NPA est favorable à la création d’une chaîne publique de radio ou de télévision dans chacune des langues régionales.

En Occitanie, comme ailleurs, la mise en place de médias audiovisuels et presse écrite associatifs doit être soutenue, ainsi que la création littéraire, théâtrale, cinématographique et musicale. Il faut permettre un développement social et public de toutes les langues.

Pour le NPA, cette volonté politique s’inscrit dans un projet global anticapitaliste, antiproductiviste, démocratique et internationaliste.

Contre la décentralisation libérale dans les collectivités territoriales, organisant des « gouvernances » locales, mêlant acteurs publics et privés au bénéfice des marchés et de la concurrence, impulsant de grands projets utiles aux seuls profits privés (autoroutes, LGV…), il s’agit d’imposer une économie répondant aux besoins sociaux et écologiques, grâce à une démocratie de proximité, s’appuyant sur des assemblées élues à la proportionnelle intégrale.

Contre la récupération identitaire des langues et des cultures régionales à des fins nationalistes et xénophobes, il s’agit d’imposer une vision internationaliste, affirmant son ouverture à toutes les cultures des peuples du monde, et la nécessaire solidarité avec toutes les luttes des exploitéEs et des oppriméEs où qu’ils vivent.

Toulouse, 31 mars 2012

 

L'article de la dépêche.fr

Entre 20 et 30 000 personnes ont manifesté hier à Toulouse./ Photo DDM Xavier de Fenoyl
Entre 20 et 30 000 personnes ont manifesté hier à Toulouse./ Photo DDM Xavier de Fenoyl

Un statut officiel pour les langues régionales

Pour le collectif « Per la lenga occitana ! », il s'agissait de faire mieux qu'à Carcassonne où 25 000 personnes s'étaient retrouvées en 2009. Peu importe, jugent les organisateurs, que la police n'en ait dénombré que 20 000, la démonstration de force est faite.

Les occitanistes, qui manifestaient hier dans le cadre d'une protestation nationale, comme leurs homologues bretons, corses et autres, réclament un statut officiel pour l'occitan et les langues régionales. « Ce sont les seules langues sans droits et sans papiers ! », s'est insurgé Jean-Louis Blenet. Pour cela, le collectif attend une reconnaissance « dans la Constitution » et « par la loi ». Le Toulousain Jean-François Laffont, président de Convergencia occitana, a cité l'exemple « d'élus et de fonctionnaires qui ont bloqué la machine » de leur seul fait. Idem dans l'enseignement public, où Alain Raynal, porte-parole du Centre régional pour l'enseignement de l'occitan en Midi-Pyrénées : « Tout repose sur de bonnes volontés. Nous avons besoin d'une loi pour cadrer tout ça. »

Avant la manifestation, les organisateurs avaient convié les représentants des candidats à l'élection présidentielle. Pour les écologistes, Eva Joly, venue en personne (lire ci-dessous), s'est engagée pour une reconnaissance officielle. Longuement applaudie, elle avait été précédée par José Bové, le député européen vert, qui a tiré à boulets rouges sur « les jacobins Sarkozy et Mélenchon, les plus bornés sur la défense des langues et la décentralisation ». Président du Sénat, Jean-Pierre Bel, au nom de François Hollande, le candidat PS, s'est prononcé en faveur d'un statut de l'occitan. Tout comme le député béarnais Jean Lassalle, pour François Bayrou (Modem). Les autres candidats n'ont pas répondu au rendez-vous."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article