Le blog du NPA82

tous ensemble...c'est maintenant!

« Tous ensemble »,

C’est possible... et c’est maintenant !

 

La menace de fermeture de l’usine Goodyear d’Amiens pourrait être le coup dur de trop, le déclencheur d’une mobilisation contre les licenciements et les suppressions d’emplois. Au même moment les salariéEs de la fonction publique feront la première journée de grève nationale contre ce gouvernement.

 

Pour une convergence des entreprises en lutte

Depuis des mois, par les manifestations et des rencontres, des équipes syndicales d’entreprises en difficultés cherchent à se coordonner pour créer le rapport de force.

Mardi 29 une manifestation réunit des salariéEs de Sanofi, de Virgin, de PSA ou d’Arcelor…, « Les Licenci’elles » -une association d’ex-salariées des 3 Suisses licenciées- devant le Ministère du travail pour rappeler l’urgence et la nécessité de l’interdiction des licenciements.

Contre la fermeture de l’usine PSA Aulnay, après 6 mois de manœuvres et de baratins de leurs patrons, une grève déterminée démarre. Dans plusieurs usines Renault des débrayages ont lieu pour refuser le chantage à l’emploi. Toutes les occasions deviennent importantes pour créer et renforcer les liens, se soutenir et aller vers des actions communes.

 

La fonction publique en grève

La semaine dernière, les enseignantEs parisienNEs ont connu une journée historique avec 90% des personnels en grève. Ce gouvernement se veut le champion de la concertation, mais sa réforme imposée par en haut et sur fond d'économies, a provoquée une première manifestation massive.

Jeudi 31, l'ensemble de la fonction publique est appelée à faire grève par la CGT, Solidaires et la FSU. Cette première étape doit être la plus massive possible pour dénoncer l'austérité de gauche qui tape sur des salariéEs de la fonction publique et détruits les services publics, le refus du gouvernement de créer les postes nécessaires et même de défaire la journée de carence que la droite a imposé aux fonctionnaires.

 

Public, privé : même combat !

Licenciements et suppression d’emplois, austérité… toutes ces attaques rendent de plus en plus nécessaire une mobilisation des salariéEs du public et du privé toutes et tous ensemble. Les grandes confédérations syndicales n’impulsent aucune action d’envergure nationale et interprofessionnelle.

Le dialogue social à froid, les négociations avec les patrons sans rapport de force ne peuvent déboucher que sur la catastrophe comme le montre l’accord sur la compétitivité qui détruit le code du travail et les droits des salariés. Pour changer la donne, nous avons besoin de toutes nos forces pour nous opposer à la politique du gouvernement et du patronat.

C'est une question de solidarité, c’est aussi une question d’efficacité. Construire et réussir cette coordination et cette convergence, c’est nécessaire, c'est possible … et c’est maintenant !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article